Le gecko

Le gecko, cousin du lézard a la capacité de s’accrocher partout où il passe, même au plafond : il défie les lois de la gravité !

gecko_photo
Cela s’explique par la structure nanométrique (10–9 m) qui compose ses pattes. Ses doigts sont composés de minuscules poils, très fins , appelés « les soies » qui viennent s’imbriquer les uns dans les autres et permettent l’adhésion.

Ce sont ici les forces de van der Waals qui entent en jeu : des forces d’attraction électrique faibles, mais vu le nombre de poils concernés (il y en a plusieurs millions), ça colle.

Des scientifiques s’intéressent beaucoup à ce sujet. Ils espèrent en tirer des infos pour l’élaboration de colles qui pourraient s’avérer utiles dans le domaine de la chirurgie.

Mon dessin de la patte du gecko
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s